En parcourant les séquences video de ma chaîne consacrée à la psychanalyse, je me suis rendu compte il y a peu de temps que je m’adressais depuis toujours à des personnes qui en savaient déjà quelque chose, de la psychanalyse : des analystes, des thérapeutes, des étudiants en psycho, des personnes en analyse… et quelques internautes intéressés par le sujet.

Je vais continuer, bien sûr, mais j’ai aussi le désir de faire connaître et de faire aimer la psychanalyse à tous ceux qui ne la connaissent pas, ou qui la connaissent mal, ou qui en savent seulement ce que les magazines veulent bien en dire. Oui, j’ai envie d’en parler avec des mots simples, de la rendre compréhensible et accessible au plus grand nombre. Je veux la montrer toujours vivante, bien présente dans notre société, bousculante, révolutionnaire, apaisante, éclairante, réparatrice et transformatrice. J’ai envie de la faire découvrir sous tous ses aspects. Et surtout, j’ai envie de donner envie d’entreprendre une analyse, de faire découvrir tout ce qu’une analyse peut vous apporter. Alors voilà, je me lance : je vais vous parler cash, sans détours : découvrez la psychanalyse !

C’est quoi, une psychanalyse ?

C’est avant tout une quête, volontaire, d’éclairage et de changement individuel. C’est un travail personnel introspectif de découverte de soi. Une démarche unique en son genre. J’ai envie de dire que c’est le plus beau cadeau que vous pouvez vous faire. Parce que c’est la dernière grande aventure humaine.
On peut aller sur la Lune, on peut remplacer des organes, on peut vivre plus vieux, mais rien ne vous permet de connaître le diamant caché en vous comme une psychanalyse. Rien de mieux qu’une analyse ne peut vous permettre de partir à la découverte d’une personne que vous ne connaissez pas et qui vit pourtant au plus profond de vous !

A qui s'adresse la psychanalyse ?

Normalement, à tout le monde. Ce peut être un professionnel de la santé ou de la relation d’aide : psychologue, psychiatre, ou tout autre thérapeute touchant de près ou de loin à la santé mentale, ou psychique si vous préférez.
Et bien sûr, à toute personne ressentant un mal-être et/ou éprouvant le besoin de faire un travail personnel.
Donc, soit une règle d’ordre éthique, pour être capable d’accompagner une personne en souffrance.
Soit un besoin parce que l’on est soi-même en souffrance.
Soit encore le désir d’aller creuser dans les plus profondes galeries de soi pour savoir vraiment ce qu’y s’y cache et qui nous sommes vraiment.

Est-ce que tout le monde peut faire un analyse ?

Tout dépend si vous en avez le désir, ou pas ! Vous avez entendu comme j’appuie sur le mot « désir » ? Si découvrir et explorer le vrai « vous » ne vous intéresse pas, je ne vous blâme pas. Chacun ses choix. L’analyse n’est pas faite pour tout le monde. J’entends par là qu’une psychanalyse, ce n’est pas une promenade de santé. On ne vous envoie pas une pincée de poudre de perlimpinpin sous le nez pour vous faire penser à autre chose qu’à vos problèmes. L’analyse vous pousse, vous bouscule, vous dérange, vous encourage à regarder ce qu’il y a tout au fond de vous. Bien dans les yeux, même si cela vous gêne. Alors non, une psychanalyse ça n’est pas fait pour tout le monde. Ce n’est ni bien ni mal, ni mieux ni moins bien, c’est comme ça.

Comment ça marche ?

L’analyse est une cure thérapeutique par la parole. Vous êtes allongé sur un divan et vous mettez en mots ce qui vient à votre pensée. Vous vous efforcez de ne rien retenir. Vous dites tout ce qui vient. Rien n’est idiot, honteux, tabou, horrible, tout est utile parce que tout peut vous conduire à comprendre, éclairer quelque chose de vous que vous ne savez pas de vous ou que vous ne pouvez pas reconnaître de vous. C’est grâce à cette liberté de parole que des petites (ou grandes) lumières peuvent apparaître et vous aider à répondre peu à peu à deux grandes questions (entre autres) : qui suis-je vraiment ? Et quel est mon désir ? J’ai dit MON désir ! Pas celui de mes parents, de mes profs, de la société… Non ! MON désir, celui qui me permettra de me sentir bien dans mon corps et dans ma vie.

Et quoi, juste je parle ?

Ben oui, vous parlez librement. Ce n’est pas donné tous les jours et dans toutes les circonstances, de pouvoir parler librement ! On se retient, on cache, on arrondit les angles… En analyse, on ne triche pas. Bien sûr, ce n’est pas facile tout de suite ni pour tout le monde de parler librement de tout. La mort, le sexe, les comportements dont j’ai honte, la haine, papa, maman, pipi, caca, mes colères, mes pensées peu avouables… etc. Plus vous vous autorisez à parler librement, et plus  les manifestations de votre inconscient vont vous livrer de la matière intéressante. Quand je parle de manifestations de votre inconscient, je parle de vos rêves, vos lapsus, vos actes manqués, vos fantasmes… Et donc, oui vous pouvez parler librement et tout dire car vous êtes accompagné par un analyste bienveillant qui ne vous juge jamais.

Comment peut-il ne pas me juger si je dis des choses horribles ?

Comment ? Mais parce qu’il a déjà lui-même passé des années et des années sur un divan ! Et il a lui-même vécu cette école de la liberté. Il s’est autorisé à élargir le périmètre de sa liberté. Il a eu affaire dans le meilleur des cas à un analyste bienveillant et non jugeant. Autrement dit, il est déjà passé par le chemin que vous empruntez et sur lequel vous allez marcher avec lui à vos côtés.

Et juste en parlant, je vais aller mieux ?

Au fur et à mesure de votre travail introspectif, vous allez éclairer des chaînes attachées à vos pieds, à vos gestes, à vos comportements, à vos choix, à vos décisions, à vos penchants et vos répulsions. Vous allez couper peu à peu ces chaînes, vous en libérer, vous alléger de ce qui a pu vous être imposé par des instances extérieures. Vous savez quoi ? Vous êtes comme un oignon et c’est vous-même (parce que personne d’autre ne peut le faire à votre place !) qui allez peler cet oignon, une couche après l’autre, jusqu’à arriver au coeur, au vrai, à l’authentique. C’est de cette façon, et pas autrement, que vous allez découvrir ce que c’est vraiment que la liberté, ou en tout cas davantage de liberté. A force de creuser, de creuser, de fouiller, de gratter la gangue, vous allez finir par découvrir un diamant caché dans des écailles de camouflages. Ce diamant, c’est vous ! Vous comprenez mieux pourquoi je vous ai dit au début qu’une psychanalyse, c’est le plus beau cadeau que vous pouvez vous faire ?

Et ce travail-là, c’est long ?

Je ne sais pas, et vous non plus, et personne ne le sait ! Parce que si on le savait, cela signifie que quelqu’un vous connaîtrait mieux que vous, juste en lisant un de vos mails ou en vous regardant dans les yeux. Alors on arrête de plaisanter, là ? Une analyse peut durer des mois ou des années, c’est comme ça. C’est aussi pour cela que je parlais du « désir » de se découvrir vraiment. Si vous ne vous accordez pas l’importance suffisante, il n’y a aucun intérêt à prendre une pelle et une pioche et à aller à la rencontre de ce qui attend au fond de vous, de vivre plus pleinement.
Et puis, franchement, vous n’en avez pas marre de courir ? Courir pour tout ! On vit dans un monde où il faut aller vite pour tout et on va tellement vite pour tout que l’on ne voit plus le temps passer, on ne goûte plus le temps, il file et nous emmène direct au cimetière. Alors, le temps, c’est quelque chose qui doit être respecté. Cela doit être un choix. Je prends pour moi ce temps précieux parce que je le mérite. Réfléchissez un peu : Il faut du temps et de la constance à un chef cuisinier pour obtenir une étoile, à un sportif pour parvenir au plus haut niveau, il faut du temps tout simplement à un enfant pour grandir. Pourquoi cela serait-il différent pour vous ? Pour un adulte qui souffre, de comprendre ce qui se passe et de faire des choix qui l’orientent vers plus de liberté, de plaisir, d’autonomie, de responsabilité ? Alors oui, c’est un cadeau que l’on se fait et que personne d’autre que nous ne peut nous faire. Estimez-vous qu’il est important de vous faire ce cadeau ou pas ? Voilà la seule question qui vaille.

RETOUR À L'ACCUEIL DU SITE